La poursuite du bonheur, Douglas Kennedy

Publié le par Zhaan

Ça y est, j’ai fini La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy, livre en poche chez Pocket. Alors déjà, pourquoi me suis-je mise à lire ce livre ? La presse a beaucoup parlé en septembre du dernier opus de Douglas Kennedy, La femme du Ve, donc j’ai voulu connaître un peu l’auteur, sans me ruiner dans un livre qui venait de paraître. Dans ces cas-là, mon choix, c’est le livre de poche. Maintenant le livre lu, je sais déjà une chose, c’est le seul livre de Douglas Kennedy que je lirai. Non pas qu’il n’ait pas été plaisant, mais il y a beaucoup trop d’émotions pour moi. Douglas Kennedy semble être un auteur qui pourrait parfaitement écrire les scénarii de ces téléfilms de M6 ou TF1. Son histoire, longue, est toujours tragique. C’est toujours apparemment le destin de personnes passées à la moulinette du destin et forcément, il leur arrive toujours 36 000 malheurs.

Pour le résumé, c’est une histoire dans l’histoire, une mise en abyme de deux destins de femmes, celui de Kate, de nos jours, et celui de Sara, pendant les années 50. La vie de Kate englobe le livre, l’ouvre et le ferme, la vie de Sara constitue le cœur du livre. Sara, c’est donc une femme des années 50 qui va rencontrer un jour le grand amour, et bien sûr, cela va changer toute sa vie, mais pas forcément comme elle l’aurait souhaité. Je n’en dis pas plus pour l’intrigue, à part qu’elle passe de malheur en malheur, plus que de bonheur en bonheur. Au bout d’un moment, on a beau être émue par tout ce qui lui arrive, on se dit tout de même, c’est bon là, peut-être qu’on peut la laisser tranquille la petite. Ça fait un peu beaucoup de malheurs pour une seule personne. Et de plus, il y a tout de même pas mal de longueur. Voilà pour mon avis. Cela fait un peu trop grande saga américaine ou scénarii de futurs téléfilms tragique à mon goût !

Edit : je ne m’étais pas trompée sur le livre, un projet de film est en cours !

Publié dans Mes livres

Commenter cet article

Amandine 10/05/2008 23:10

Pour l'instant c'est mon préféré de l'auteur.