Merci Lota pour la carte 3

Publié le par Zhaan

 

1    


 
Le jour précédent


Le soleil brille et chauffe autant qu’il peut cette journée d’automne.
Les passants, soudain heureux, se laissent aller à flâner dans les rues, moins pressés.
Les terrasses de café se remplissent. On boit des chocolats chauds, des thés, des infusions. On se tait et on laisse ces quelques rayons de soleil pur nous traverser la peau.
Un doux automne donne à la ville des airs de paradis.
Nous fonctionnons ainsi, comme de petites calculettes de poche, à l’énergie solaire. Sans lui, même pâle et diffus, ce n’est qu’une succession de dysfonctionnements.
Lota, en balade sur les quais, profite aussi de ce regain d’énergie. Elle se recharge aussi.
 
Dans le jardin des rois, plein de vie, elle s’assied et regarde autour d’elle. Des passants errants qui ne font que traverser le jardin, des lecteurs avertis qui aiment à profiter de cette belle journée pour se replonger dans leur roman, des amoureux, bien sûr, se tenant par la main et qui s’envoient sans cesse mille baisers, des enfants et leurs parents fatigués mais contents de voir autant de sourires et de joie sur les visages de ces petites boucles brunes et blondes. 
 
Scopa s’amuse aussi. En position de chasseresse, elle dandine doucement son derrière ; les moustaches hérissées et les yeux fixés sur ce petit moineau qui picore, elle s’apprête à bondir. Un bond, une course véloce… mais l’oiseau a des ailes. Il s’est envolé sous le regard amusé de Lota.
A côté d’elles, un homme les regarde, ému. Cela fait déjà un moment qu’il les suit, qu’il veille sur elles.
 
 

Publié dans Nouvelle : Lota

Commenter cet article